AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Théma - Coiin vert ! /bus/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Messages : 12
Date d'inscription : 16/02/2012
Localisation : Dans la marre aux canards~♫

MessageSujet: Théma - Coiin vert ! /bus/   Ven 17 Fév - 12:15

La Tour Blanche



Nom : Aucun reconnu depuis l'accession à son rôle.
Prénom : Théma
Âge : 23 ans
Arme(s) : Un bouclier prenant forme de montre en bracelet du même métal clair dans une comme l'autre forme.
Groupe : The Heart Castle
Rôle : Général de guerre responsable de la défense du Royaume de Coeur
Aime : Les excursions en forêt, rencontrer de nouvelles gens... sans Kyrios pour une fois, huhu... uu'
N'aime pas : Les prétendus jours de repos je crois... T_T
Rang désiré : « Θεμα le blanc »


Qu'il est mignon !

Comment... ? Avoir un visage est une étrange sensation... J'ai beau regarder longuement dans ce miroir qui a été accroché dans ma nouvelle chambre, je ne parviens pas à rattacher ce reflet à moi. Enfin, il va falloir s'y faire un peu. Je masse ma joue comme pour me convaincre plus rapidement : sous cette pression mon œil se ferme un peu. Un œil dont l'iris fait penser à une bille noire... C'est sacrément fort quand même comme contraste, on pouvait pas faire mieux. A moins de me faire les cheveux noirs, mais voilà il a fallu que eux aussi soient assortis à ma peau anormalement blanche. Ça fait un peu feuille de papier si vous voulez mon avis quand on a pas d'yeux, c'est assez marrant, être aussi blanc de la tête aux pieds...

Remarquez, je portais auparavant des tenues sombres : maintenant, j'ai opté pour des vêtements blancs pur. Pourquoi ? Euh... Allez savoir, je trouve ça plutôt plaisant, cette couleur claire, pure. C'est pas vraiment ce que je suis à l'intérieure, haha... Je suis pas aussi pur et immaculé que mes vêtements, c'est le moins qu'on puisse dire. Mais bon, on ne va pas se refuser quelques petits plaisirs de temps à autres, surtout qu'à présent je suis acteur, il va falloir m'y faire. Je me recule un peu pour regarder cette tenue blanche que je revêt. Mouais, pas mal... Je ressemblerait presque à un vrai général dites-moi ! Mais il me reste encore un bout de chemin à faire avant de lui ressembler. Lui il avait vraiment le style d'un général, semblerait-il... Et si j'ai bien compris, nous allions être partenaires et partager la même chambre ? Si besoin est, pourquoi pas...

Je me demande d'ailleurs quand est-ce qu'il va venir. Je retourne sur l'un des deux lits. J'ai pris un peu au hasard, celui de droite tiens. Mais après réflexion... C'est souvent le lit de droite que mes parents se disputaient quand ils décidaient de séparer leurs lits suite à une querelle. Je me relève aussitôt pour aller sur l'autre lit avec un sourire gêné. Ah, c'est bien ma veine, je sais pas du tout comment me comporter face à lui ! Il a l'air sérieux, majestueux... Tout le contraire de moi qui ressemble juste à un gamin tout juste en âge d'être acteur hein ? Quoique, j'ai entendu parler d'un roi de huit ans, je peux plus vraiment parler de barrière des âges pour les rôles n'est-ce pas ? Ce qui n'empêche que par rapport à mon partenaire j'ai un visage d'enfant, allez savoir s'il arrivera à me considérer comme son égal avec une telle apparence...

Mais je garde tout de même un minimum de dignité et paraît tout de même adulte, juste un peu plus jeune que certains allons-nous dire... Je ramène mes doigts un peu larges - et oui, je n'ai pas des doigts de pianiste non plus, et même j'ai plutôt les mains abîmées à force d'avoir fait trois fois le tour du village par jour lorsque j'étais gamin en courant et en tombant tous les vingt mètres - sur une mèche de cheveux qui retombe un peu plus bas que les autres. Oui, c'est cheveux blancs sont coupés de manières très irrégulière, je devrais peut-être mieux les soigner maintenant que je suis un acteur... Comment faut-il se comporter avec un visage ? J'imagine qu'il faut faire attention au regard des autres. Haha, la bonne blague. Est-ce qu'on trouverait étrange des cheveux irréguliers, blancs comme neige ?

J'aurai eu l'air d'un fantôme si j'avais été totalement blanc, aussi le contraste avec mes yeux est bienvenu, même si j'avais déjà ajouté une touche de couleur en colorant quelques mèches de vert. Un vert clair tirant un peu sur le jaune ; c'est... carrément bizarre, je crois que ça passera peut-être pas en tant qu'acteur une apparence aussi étrange peut-être. C'est peut-être un peu tard maintenant aussi, haha... Alors que je remarquais que la couleur de mes doigts se confondait presque avec celle de mes cheveux, quelqu'un frappa à la porte.

- O-oui ?

Cela doit être lui...

T'es un tordu toi.

On m'a toujours considéré comme bien aimable et gentil... Est-ce un mensonge ou est-ce que c'est vrai ? Tout au fond je me dis que non. Je me connais bien mieux que ce que vous pouvez me connaître, et si je ne cherche pas non plus à faire du mal je ne chercherai pas plus à faire le bien. Je suis juste... Polit ? Je me vois marcher dans la rue lorsque je dors, j'essaie de m'imagine qui je peux être à l'intérieur... Et je ne me vois pas aussi doux et sensible que les autres veulent me voir, je me contente de jouer les gentils, comme un jeu de rôle entre lui et moi. Au fond, ne suis-je pas aussi mauvais que lui dans mon fort intérieur ? Peut-être pas tout autant, ça doit être à cause de ma faiblesse. C'est pour cela que l'on me voit si gentil, mais comment voir mal quelqu'un qui se trouve toujours fourré avec le démon le plus obscure que vous puissiez connaître ? Ce n'est pas moi, enfin pas tout à fait, c'est l'effet d'un faux miroir qui provoque cette impression, mais ma douceur n'est pas complète.

Le point principal qui fait tant croire à ma gentillesse, je crois que c'est ma sensibilité. Pas la sensibilité auditive ou olfactive, quoi que ma sensibilité tactile soit également très développée et ramène à ma mémoire des instants que je préfèrerai oublier... Non, plutôt ce côté sensible qui fait que je suis facilement surpris, choqué... Charmé ? Je ressens facilement les sentiments que veulent me faire passer les autres, il faut dire aussi que je suis plutôt craintif ce qui n'est guère mieux avantageux. Pourtant, je ne suis pas non plus du genre à me laisser faire, je réagis peut-être juste un peu trop facilement à ce que l'on me dit ou me fait. Lorsque je me sens affaiblis, il est vrai que dans de telles condition ma sensibilité soit accrue, auquel cas vous n'aurez même pas besoin d'insister pour me faire céder à quelque chose.

Cela fait parti de mon côté craintif. Que voulez-vous, il faut savoir être prudent dans un tel jeu, Un erreur de trop et je perd non seulement ma place mais également ma liberté ; le Joker a des yeux partout malheureusement. Je ne veux pas non plus décevoir, je n'aime pas être vu comme un objet cassé, même si je pense moi-même que j'en suis déjà un depuis que j'ai ce visage... et ce qui va avec. Et je crains ce ce qui va avec, plus que tout. Ce que je crains de lui ? Un peu tout à la fois, et c'est ce qui m'agace. Peur qu'il soit déçu, peur qu'il me déçoive, peur qu'il me brise, ou pire... Est-ce que cette crainte me mènera jusqu'au bout ?

Eh ben non, cette crainte ne prend pas toujours le dessus. Vous croyiez que je me laisserais marcher sur les pieds ? On dit que ceux qui préfèrent la défense sont fragiles à l'intérieur, mais cela ne veut pas dire que je n'ai pas de répondant après tout. Tu peux dire ce que tu veux, après tout faut bien dire ce qui est, et cette règle s'appliquant également à moi je ne me gêne pas pour répondre à la vérité par la vérité. Enfin, tout en gardant un minimum de prudence ; ben oui, vous comprenez, je vais pas dire n'importe quoi à Sa Majesté la Reine Vivaldi... C'est logique. Je sais tout simplement obéir sans me laisser marcher sur les pieds. Il ne manquerait plus que je me laisse faire par tout le monde, je pense que j'ai assez de me faire marcher dessus par lui pour pas chercher à me faire écraser par eux. Je reste juste fidèle à moi-même, et fidèle à celle qui dirige ce grand royaume d'une main de fer... et surtout d'une guillotine affutée.

Il faut savoir rester sérieux dans ce travail. Vous trouvez que je n'ai pas d'humour ? Je n'ai aucune raison de rire inutilement, j'ai du travail et trop peu de temps pour me laisser aller à de mauvaises blagues ou des jeux inutiles ; disons que j'ai d'autres sortes de jeux dans la tête la plupart du temps... mais qu'avec lui. Je ne suis pas non plus du genre à me laisser aller à toutes sortes de folies, je suis donc en effet sérieux mais avant tout j'entretiens des relations tout à fait platoniques avec mon entourage. Je n'ai aucune raison de jouer les gigolos non-plus ; disons que pour lui je n'ai pas eu le choix, voilà tout. Pourquoi avec lui plus qu'avec un autre ? Eh ben...

... Je n'en ai aucune idée. Je l'eu peut-être su un jour, quand nous nous sommes rencontrés. Ou avant ? Je n'en ai aucune idée et cela aura beau m'intéresser, je ne peux pas faire autrement, j'ai une mémoire quelque peu sélective. J'oublie tout ce qui ne me semble pas important dès l'instant. Je pourrais me rappeler d'une rencontre de mon enfance comme en oublier une de la veille au soir. Je n'apporte d'un autre côté pas trop d'importance au passé, à quoi bon ? Si j'oublie, c'est que ça n'avait pas d'importance, c'est tout, alors mon attention ne s'appropriera pas le mérite de se laisser capturer par une idée qui est déjà derrière moi. Pourtant, ce même passé me tourmente depuis que je l'ai rencontré. Il m'a perdu...

Pourtant, j'ai un bon sens de l'orientation. Le rapport ? Cela se comprend dans les deux sens on va dire : vous aurez du mal à me perdre aussi bien dans une discussion que dans la Grande Forêt. Détail dites-vous ? Je pense que c'est tout de même important ici... Mais j'avoue attacher de l'importance à un rien parfois. Peut-être pas au passé, pas à un détail d'hier, mais sur l'instant un détail pourrait me sembler être une montagne. Susceptible ? Peut-être... Rancunier pas vraiment, mais méfiant c'est une évidence. Voilà toute une liste de mots que je ne saurais développer, après tout ils me définissent par leur simple présence dans cette description...

Mais il est un mot qui, plus encore que les autres, me représente. Mon côté sombre, mon côté Tourmenté. Tout le mal me vient de cela, il a planté en moi une graine qui, grandissante, devenant omniprésante, suffoquante, a créé en moi l'Angoisse, le Tourment et le Chaos. J'ai un peu de mal à définir cela : aussi changeant que le vent, mon caractère se laisse emporter par mes tourments. Est-ce parce que je suis distrait que je ne sais définir tout cela ? Voilà que je m'embrouille déjà... Je me laisse aisément distraire d'un rien, je perds facilement le fil, c'est un petit manque d'organisation de ma part.

C'est sans doutes, enfin, pour cela que je suis dépendant. Dépendant de lui. Plus chaotique que moi ? C'est possible, il l'est, mais il est peut-être le semblant d'ordre qui soutient encore mon esprit tourmenté par son arrivée dans ma vie. Est-ce que... C'est un lien un peu étrange, on peut définir cela comme de l'amour ? ... J'aime pas dire ça, c'est une très mauvaise idée ! Après tout je suis curieux, disons cela plutôt que pervers ou maniaque, j'ai de l'intérêt pour un peu tout... Un jour je trouverai quelqu'un d'autre, bien mieux... non ? ... Je ne sais pas, je n'aime pas l'idée qu'il puisse avoir fait tout cela à d'autres et qu'il puisse continuer le faire aux suivants qui tomberont dans sa prison dorée.

Est-ce mal de ne plus savoir qui on est ?

Il était une fois...

Il est de ces histoires que l'on redoute de raconter, peu importe la banalité de celles-ci, ces passés tout à fait banals qui font un présent que l'on voudrait fuir. J'ouvris les yeux du fond de mon lit, tremblant de tous mes membres. Il n'était pas là... Il n'est jamais là quand je me réveille... Je me lève doucement, lâchant un cri en sentant le sol froid sous mes pieds. Ce château est décidément immense, comment peut-on vivre pour toujours ici ? Je ramène les pans des draps sur mes épaules nue, prenant ma tête entre mes mains, les yeux fixant ce sol blanchâtre. Ces yeux... Lorsque je les ai eu, toute ma vie a changé... À cause de lui.

Je suis né simple sans-visage, comme tout le monde, alors je pouvais espérer vivre normalement. Merde, j'avais tout pour être tranquille et un peu laissé à part pourtant. Je n'avais rien pour moi, juste cette peau anormalement pâle qui me donnais un air maladif. J'étais pas le plus apprécié mais pas le plus détesté non plus, c'était tout à fait normal. Je sortais la journée quand mes parents travaillaient pour rencontrer les autres jeunes du village. Il y avait un voisin très aimable, un autre moins... Il y en a un que je n'ai pas eu le temps de connaître d'ailleurs. Il était tout le contraire de moi. Ah ! Rien de d'y penser... Un sourire jaune s'approprie mes lèvres. Il lui ressemble tellement... Mais d'un autre côté, ce n'est pas juste une couleur qui me permettrait t'affirmer un lien entre eux. C'est vrai, il y en a tant qui s'habillent en noir en ayant les cheveux noirs... l'horloger le premier justement ! Même si je doute qu'ils soient la même personne... Toujours est-il que ce gosse insupportable et pourrit gâté a un jour disparu. J'ai entendu dire qu'il a été choisi lui aussi. Ce jour-là, je n'ai pas compris ; aujourd'hui, je sais qu'il doit être en guerre avec tant d'autres, parmi les grands. Un acteur...

Tout aurait donc dû continuer normalement, s'il ne s'était pas insinué dans ma vie. Je me relève tant bien que mal pour me traîner devant le miroir, sentant mes jambes trembler à chaque pas, comme si le poids de simples draps était de trop. Sur mes épaules s'assombrissent des hématomes ; sans doutes dus à la précédente nuit. Cela s'est amélioré depuis la première fois tout de même... Je pense encore à ces morsures qu'il laissait sur ma peau il y a de cela peu de temps. Qui aurait pu imaginer un seul instant que cet homme pourrait perdre cette apparence respectable et imposante pour devenir si misérable et à la fois terrifiant. La première fois que je l'avais rencontré il m'avait semblé très correct pourtant. Quoique un peu étrange, il avait néanmoins cette prestance qui rappelait son rang, son rôle important. Je n'aurais sans doutes pas pu le croiser si facilement en restant au village, mais il faut croire que prenant cette habitude de traîner dans la forêt j'ai finalement trouvé le moyen de tomber sur lui. Qu'est-ce qu'il y faisait ? Je n'en ai pas la moindre idée, peut-être que lui aussi cherchait un peu de solitude ou le simple plaisir de sortir un peu à l'air libre ?

J'avais entendu parler de lui. Les acteurs sont si connus, on sait facilement qui ils sont. Un des généraux de guerre de la Reine, spécialiste en attaque. On est loin d'imaginer juste comme ça qu'il a des mœurs assez étrange. Moi-même je n'y aurai pas pensé un seul instant, quoique à cette époque cela m'aurait sans doutes fait sourire. Il était par ailleurs très familier je dois l'avouer, ça aurait dû me mettre la puce à l'oreille. Mais à cet instant j'ai cru un instant qu'il m'avait confondu avec quelqu'un. Il avait paru surpris de me voir ; comment un acteur peut-il connaître un sans-visage ? Cela deviens avec le temps de plus en plus difficile pour ne pas dire impossible, nous ne vivons pas dans le même monde, mais lui semblait un instant avoir cru me reconnaître. Se serait-on connus ? J'en doutes sérieusement... Cette rencontre avait été des plus banales, cela avait été comme si nous nous étions simplement salués. Sauf que... Je soupire : il n'y a pas eu que ça malheureusement, et c'est à ce moment-là que tout à changé. Ce jour-là, j'ai pu fuir avant que la situation ne tourne mal.

Mais là où une histoire fini, une autre commence : c'est ainsi que quelques jours plus tard les cartes de cœur venaient nous rendre visite dans le village, chez mes parents. Nous crûmes un instant que c'était pour mon père ou ma mère ; qui sait après tout ? Il en a été tout autrement, pas vraiment à la surprise générale mais cela ne nous enchantais pas vraiment non plus : je suis devenu il y a de cela peut-être à peine quelques mois, avant même d'avoir pu connaître une fille, avant même d'avoir pu apprécier les joies d'un couple ou d'une famille, général de guerre de la Reine de Cœur, spécialisé en défense. Je n'avais pas vraiment grand chose à envier à mon prédécesseur. Si ce n'est le prédécesseur de son collègue en attaque. En effet, j'ai découvert non sans dégoût et désespoir, ou plutôt je me suis rappelé bien contre mon gré que mon collègue en attaque serait celui-ci même que j'avais rencontré dans la forêt et qui avait eu des gestes un peu trop... poussés. Et aujourd'hui je suis comme enchaîné à lui, d'une certaine manière. Une rumeur raconte que ce serait grâce à ses relations avec la Reine, laquelle a de très étranges relations avec la grande Wonderland, que je me suis retrouvé dans ce pétrin. Les premières semaines ont été un enfer, mais ce que je déteste le plus c'est aujourd'hui...

J'ai toujours eu un caractère faible, je n'aurai sans doutes pas tardé à tomber dans la même déchéance même avec pour unique moyen de rencontre le hasard de tomber sur lui dans la forêt. Le destin a juste un peu accéléré la chose malheureusement. Je retourne vers le lit dans pas lent et craintif, comme si chaque pas allait me briser comme une brindille. Je préfère retourner sous les draps jusqu'à-ce qu'il revienne, patienter et profiter de ce moment où je n'ai pas encore besoin de lui. Mais ma mémoire se joue de moi, lorsque je lui fait face je ne me rappelle que de son poids, de sa chaleur... De tout ce qu'il s'est passé cette première fois, la première semaine que j'ai passé avec lui... Forcés de partager une chambre alors que nous faisions à peine connaissance ; je regardais un long moment le lit vide de l'autre côté de la pièce, ramenant le drap sur ma tête avec un frisson. Il n'a jamais été utilisé... Les servantes doivent toutes être au courant. Quoique, tout le monde doit avoir connaissance de ce qui m'est arrivé depuis le temps. Est-ce qu'il aurait déjà fait ça au précédent général ? Ou est-ce qu'il ne fait ça qu'à moi ? Et pourquoi ? Je ne crois pas à l'hypothèse d'un éventuel intérêt de sa part, je crains plutôt que cela soit une vengeance. Mais quelle vengeance ? Est-ce que... j'aurai fait quelque chose de mal ?

Je ramène mes mains sur mes oreilles, comme pour ne plus entendre ces cris de la première nuit. Ma voix... Je n'arrête pas de me demander depuis ce jour si j'ai fais quelque chose de mal, j'ai l'impression d'être un simple animal trop craintif forcé d'obéir à son maître. Depuis cette nuit, oui, je crois que je suis devenu non seulement dépendant de sa présence, mais également soumis à sa volonté. C'est horrible de dire ça, hein ? Ha ha... Mais je ne peux pas penser autrement depuis le temps. Rien que cette fois-là, quand il a refermé la porte derrière nous ce soir-ci après que nous ayons longuement discuté de nos complicité avenir quant aux éventuelles batailles où nous devrons nous entraider... Le cliquetis de cette serrure m'arrache toujours un cri de surprise aujourd'hui. Je pourrais appeler cela du harcèlement, après tout c'est tout à fait ce qu'il s'est passé... Mais qui me croirais ? C'est surnaturel de penser à une telle chose, à de telles relations ; elles n'ont pas lieu d'être entre nous normalement.

Mais de fait, après un certain temps on peut dire que je me suis adapté... non... Je crains de parler d'habitude, je suis juste dépendant, et c'est ce qui me fait le plus peur. Je ne peux plus me délier de lui. Pourtant, je ne sais rien de ce général si imposant par sa simple présence, je ne sais rien de cet acteur qui a fait de moi aujourd'hui un simple objet. Et lui, en retour, semble en savoir trop sur moi. Je suis peut-être trop simple à cerner... Et je cherche tant sa présence, peut-être qu'il a pu s'y accoutumer depuis le temps, quoique j'ai encore réussi à lui sembler bizarre, moi qui pensais que c'était lui qui était étrange. Il peut être très sérieux lorsque le devoir l'appelle, mais dès que sa présence n'est plus requise il redevient la bête assoiffée de sexe que je connais. Et je dois vivre avec ça aujourd'hui, travailler avec lui pour vaincre au nom de la Reine et me soumettre à la présence de ce partenaire qui est aujourd'hui mon maître...

J'entends la porte s'ouvrir. Quel sera mon sort aujourd'hui ? Serai-je général ou... soumis ?

Le petit cachotier derrière l'écran



Pseudonyme : SweeTy
Comment avez-vous connu le forum ? : Par les petits admins rigolos. 8D Et Requieminimoy♫
Double Compte : Huuh... Laisse-moi réfléchir... Mh... Non. ^.^
Autre : Coiin !!


Dernière édition par Théma le Dim 19 Fév - 20:43, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♥ Reproducteur de Sexy-Lulu ♥


Messages : 29
Date d'inscription : 01/02/2012

Feuille de personnage
Arme: Cartes de tarots ayant la capacité de se transformer en divers armes
Qui est tu en quelques mots: test
Relations:

MessageSujet: Re: Théma - Coiin vert ! /bus/   Ven 17 Fév - 12:35

Théma ♥ * Va lui faire un gros câlin dans son confessionnal ♥ *

Bonne continuation enfin plutôt chance pour ta description physique, on sait tous que tu va réussir à nous la pondre un jours comme un canard X)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☯Je suis l'ordre et le fléau



Messages : 69
Date d'inscription : 25/01/2012

MessageSujet: Re: Théma - Coiin vert ! /bus/   Lun 20 Fév - 12:55

Ah ! Tu as enfin fini ta description physique. ^^
Eh bien tout est en ordre, tu es validé. ^^ Bon jeu !

PS : Requiem, stop flood. ><
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kuni-no-alice.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Théma - Coiin vert ! /bus/   

Revenir en haut Aller en bas
 
Théma - Coiin vert ! /bus/
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'épi des mies du piou vert [Event Medjaii And Tachy Show]
» Effondrement de l'école ''Grace Divine''Canapé Vert
» Au Dragon Vert
» Passage au thème vert!
» Armée du Rohan(vert et rouge mdr..)en 500pts pour le tournoi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heart no Kuni no Alice :: Archive Présentations-
Sauter vers: