AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Elian Carter, ange déchu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Messages : 1
Date d'inscription : 01/04/2012
Localisation : Partout où il n'y aura pas une petite boule rose pour me trouver...

MessageSujet: Elian Carter, ange déchu   Dim 1 Avr - 20:11

Le Cavalier Noir
feat. Meta Knight de Kirby's Dream Land

- Le peu que l'on en sait -



Nom : Carter
Prénom : Elian
Âge : 20 ans d'apparence, il en est à sa troisième vie.
Arme(s) : Un glaive personnalisé, accroché à sa ceinture. En forme active, cette arme devient un sniper.
Groupe : Cirque (Marché Noir)
Rôle : Chef des assassins
Aime : Le changement (tant qu'il n'est pas à ses risques et périls), l'affection (tant que ce n'est pas équivalante à un pot de colle), Lehen Aldeoca (euh...)
N'aime pas : Ses faiblesses, le rose, Lehen Aldeoca (cherchez pas)
Signe distinctif : Elian se présente comme un chevalier tout de bleu et noir vêtu au masque de métal, personne ne connait son véritable visage... pour le moment.
Rang désiré : Ferme-la avant de gober une mouche...




- Sombre et glacial -




Vu comme un défenseur pour certains, comme un cauchemar pour d'autres... C'est ainsi qu'est connu le fameux pion au service de l'empereur du marché. Solitaire et mystérieux, négatif et glacial, peu de choses sont vraies sur ce que l'on peut en entendre, mais peu sont fausses également. Disons seulement qu'il n'est que l'ombre de lui-même au final...

Car en effet, Elian ne fait rien de tout ce qu'il fait pour lui-même, ni même pour les règles de Wonderland. Il n'est intéressé en rien par l'histoire de ce monde étrange ou par ce jeu de guerre, tout ce qui lui importe c'est de respecter les règles de celui qui l'a pris en tant qu'assassin à ses côtés. Le fait même d'avoir un visage, cela l'importe peu ; les différences entre acteurs et sans-visages sont pour lui semblables à celles différenciant deux gouttes d'eux : seul l'endroit où elles tombent fait la différence, les sans-visages sont plus ou moins bien tombés, il en va de même pour les acteurs. Rien dans la guerre qui règne dans chaque camp et entre les deux camps ne semble le concerner.

Même ses victimes ne sont pour lui que quelques malchanceux, car s'ils meurent ce n'est que pour lui permettre à lui de vivre. Dans son esprit n'existe qu'une règle, celle du plus fort, et il se trouve que le plus fort pour lui n'est autre que Lehen Aldeoca ; de ce fait, s'il veut survivre, il ne peut qu'obéir aux ordres en exterminant les cibles que son maître lui indique. Pourtant, il est bien loin d'être le plus puissant du monde de Wonderland malgré ses capacités d'assassin. C'est comme jouer à la roulotte russe : s'il rate une cible, c'est lui qui devient la cible. Il se satisfait de l'idée que, jusqu'à maintenant, lui et son groupe d'assassins n'ont jamais raté la moindre cible, et tant que dans chaque corps qu'il poursuit sera planté une lame ou une balle suffisamment puissante pour l'exterminer, il pourra se contenter de l'idée que cela ne lui arrivera somme toute jamais... du moins il l'espère.

Mais Elian est surtout plus fidèle que n'importe qui, c'est son plus gros défaut et ce qui le détruit à petit feu. Sa fidélité est telle qu'il n'hésite jamais à obéir à Lehen, qu'il serait capable de se donner corps et âme pour lui. On pourrait penser à une sorte de passion, à un amour trop grand ; qui sait ? Mais la vérité est surtout là, sur le fait que quelque soit l'ordre qui lui sera donné, comme tuer un proche, tuer Lehen lui-même si celui-ci le demande, ou même aller se tuer, il n'hésitera pas vraiment à le faire. De toutes manières, s'il ne le fait pas, il sera tué... Et même si ce n'était pas le cas, se résoudrait-il à désobéir ? Il semblerait que non, car en effet, cette servitude, cette fidélité est telle que cela le pousse à offrir toute sa personne à celui qu'il respecte comme un maître, c'est là toute la raison de sa triste vie.

Si Elian a des sentiments réel, c'est difficile de le définir : en effet, comme toute créature vivant étant apparu dans ce monde, il est évident que même le cavalier noir du marché noir ressent des sentiments, la peur, la joie. Mais il est difficile de se réjouir quand on passe ses journées à tuer pour survivre, et il est difficile de continuer d'avoir peur quand tous les jours on frôle la mort exactement de la même manière. Évidemment, lorsque quelque chose sort de son quotidien, les sentiments paraissent très facilement sur le visage de cet assassin, mais tellement peu de choses étranges lui sont arrivés dernièrement, si bien que personne ne connait le moindre expression qui sorte du commun de ce qu'est, pour chacun, Elian le masque de fer.

Masque de fer, non seulement car il en porte un, mais également à cause justement de cette froideur naturelle qui donne l'impression qu'il n'a pas de sentiments. Il semble être imperméable au quotidien de Wonderland, trop accoutumé aux horreurs de la guerre et de son travail pour en être ne serait-ce que dégoûté, surpris, ou terrifié. Mais derrière ce masque de fer se cache un esprit fragile et qui lui semble trop faible, sensible. Il est en réalité facilement surpris par l'imprévu, et s'inquiète facilement pour les autres du moment que ce n'est pas dans le cadre de sa mission ; peu lui importe sa cible ou ceux qui se mettent en travers de son chemin, mais il se refuse à s'attaquer à un "innocent". C'est sans doutes pour cela qu'il est pour certains une sorte de justicier, protégeant parfois sans vraiment le chercher quelqu'un qui n'aurait pas rapport avec sa mission.

Ainsi, en dehors de son travail, le chef des assassins se présente comme un étrange personnage à l'apparence curieuse qui aura une fâcheuse tendance à être gêné, à rougir, à paniquer, et à se perdre dans tous les sens du termes. Si son sens de l'orientation est particulièrement aiguisé dans le cadre d'une mission, il lui arrive d'être tellement gêné en présence d'une autre personne qu'il se perdrait dans le marché noir dans lequel pourtant il habite chaque jour de sa "misérable vie de vermine au service de l'empereur"...



- Une ombre passe -




Une silhouette se découpe dans l'obscurité de la forêt, dont seul le masque éclairé par la lune laisse paraître la forme du visage mystérieux de cet acteur craint et respecté. Pourtant, derrière cette apparence mauvaise se cache un acteur comme tout autre, au masque de fer cachant simplement ses sentiments trop faciles. De taille moyenne pour un homme, il partage une apparence fine et élancée avec une carrure convenable dû à un entraînement dont il cache autant qu'il peut les marques sous sa longue cape noire. On ne peut pas dire que les blessures qu'il amasse régulièrement sont invisibles, avec une peau si claire et le danger qu'il encourt à chacune de ses missions il se force à porter toujours une tenue complète, avec gants, bottes, cape, toujours très sombre... Comme par crainte de ce qu'on pourrait penser de lui ?

Car son apparence ne le représente pas vraiment au fond, si à l'extérieur il est un démon assassin, à l'intérieur il est une sorte d'ange amoureux. On le remarque souvent aisément à son visage doux sur lequel apparaît toujours une expression hésitante et triste. Lorsqu'il n'a pas de mission, il a souvent des gestes maladroits, une démarche méfiante, une voix timide. Mais lorsque son devoir l'appelle, il est particulièrement froid et sévère, sûr de lui. Toujours sur ses gardes, on voit qu'il ne se tient jamais vraiment droit excepté lorsqu'il s'agit de se montrer présentable envers son maître ; c'est là également toute la raison de ses tenues particulières, à la fois sombres et discrètes pour son travail, et bien entretenues pour son apparence envers Lehen.

Il possède son visage depuis qu'il a été choisi comme chef des assassins, soit peu de temps après sa résurrection chez Julius Monrey. Il aborde des traits plutôt fins, durs et sérieux, souvent enclavés par ces expressions faibles. Ses yeux, fins et légèrement étirés en amande, possèdent une profonde couleur dorée flamboyante, et arborent une froideur sans bornes lorsqu'il s'agit de tuer, décrivant à merveille son sang-froid ; pourtant, lorsqu'il rencontre quelqu'un hors du marché noir, ou quelqu'un qui n'a ni rapport avec Lehen ni rapport avec sa mission en d'autres termes, son regard se teinte d'embarras et de gêne, parfois d'un semblant de panique, mais toujours de chaleur dès qu'on réussit à le mettre à l'aise, ce qui est on ne peut plus rare lorsqu'il commence déjà à se méfier.

Ses longs cheveux sombres lui donnent une apparence solitaire et distante, à la manière de Julius Monrey, même si on ne peut pas vraiment dire qu'ils se ressemblent tous deux. Longs et raides, ses cheveux retombent en fines mèches trop maigres sur ses épaules, qu'il attache en une queue de cheval lui tombant au milieu du dos. Une partie de ses mèches avant, plus courtes que celles à l'arrière, lui retombe sur la partie gauche du visage dû à sa raie de travers, rendant son visage déjà caché d'un masque plus camouflé encore, comme s'il s'enfermait dans une prison par ce geste de porter un visage de fer par dessus ses traits réels... Comme s'il voulait être quelqu'un d'autre...

Se sentant sale d'être vraiment lui.



- Masque de fer -




Elian Carter, c'est le nom dont le chevalier sans-visage se souvint en sortant de la tour de l'horloger. Il n'était pas seul à s'être éveillé, mais contrairement aux autres, personne n'était venu le chercher. Il n'avait pas de famille ? Pas de souvenirs de sa précédente vie dont il devait se rappeler en tous cas... Ainsi, seul ce nom, et la direction du marché noir lui revenaient en mémoire. Il marchait le long des étals des vendeurs du marché, et ce pendant plusieurs jours, comme une âme errante. Il n'avait rien à faire ici pour tout dire, juste vivre dans une forêt obscure dans la Contrée du Joker. Les raisons de sa mort devaient être aussi bêtes que celles d'une fusillade par exemple. Il savait très bien qu'il allait vivre comme ça... à jamais.

Ou du moins, c'est ce qu'il pensait, jusqu'à-ce qu'un jour une étrange petite personne se présente devant lui. Elle ressemblait à une enfant, une petite fille comme tout autre... Mais avec de grands yeux violets pour le fixer. Quant à ses mots, ils semblaient porter une importance toute particulière : Bravo, te voilà avec un rôle toi aussi, Chef Assassin. C'est un peu ce qu'il s'était dit suite au discours étrange de celle que tous appellent, sans vraiment réussir à l'expliquer pourquoi, comme le monde dans lequel ils habitent. Wonderland. À partir de ce jour, Elian Carter devint acteur. Est-ce qu'il en était fier ? Pas réellement... Car en regardant ses mains, en se questionnant sur qui il était, il n'entendait qu'une phrase :

Je suis sale...


Allant se présenter à la citadelle de l'empereur, il découvrit en ce Lehen Aldeoca une personnalité impressionnante, un esprit surpuissant. Si sa femme lui semblait aussi sale que lui, Elian avait l'impression qu'au contraire Lehen avait quelque chose de supérieur... S'il avait raison ? Sans nul doutes non, Lehen Aldeoca est sans doutes l'acteur le plus "sale" qui puissent avoir en Wonderland, mais malgré tout le nouveau chef assassin ne le voyait pas ainsi. Et, à la fois, il ressentait de la crainte à le voir autrement : allez savoir ce qui lui arriverais ? Il serait sans doutes tué de la pire des manières qui soient... Il ne pouvait alors que se plier aux ordres d'une personne, et d'une règle.

C'est ainsi qu'est né le chef assassin du marché noir. Il ne sévit que depuis "peu de temps" selon les habitudes de Wonderland, mais suffisamment pour savoir à présent pleinement chaque sensations d'un meurtre. Apeuré, impressionné ? Non, juste de plus en plus dégoûté par lui-même, mais ça lui est égal : car ce sont les règles... Les règles de Wonderland.

Et celles de Lehen.




- Derrière le masque -




Pseudo : No Face =3
Remarque : Keuwah ? Oo
Double compte : Ben euh... °w°'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☯Je suis l'ordre et le fléau



Messages : 69
Date d'inscription : 25/01/2012

MessageSujet: Re: Elian Carter, ange déchu   Dim 29 Juil - 19:00

Re-re-re... Je me perds. >< Rebienvenue No, tu es (encore) validée.

Si vous comptez repeupler le forum avec vos personnages Requiem et toi prévenez-moi quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kuni-no-alice.forumgratuit.org
 
Elian Carter, ange déchu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ange gardien
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» Reshiram l'ange céleste :P Je m'y crois
» Isabella Eloïse Carter {OK}
» Poussière d'ange.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heart no Kuni no Alice :: Archive Présentations-
Sauter vers: